fun facts madrid
Espagne madrid-visites

Histoires et légendes de Madrid

26 avril 2023

Vous commencez à bien connaitre la ville et êtes à la recherche d’anecdotes croustillantes? Bienvenue sur cet article! Si ce n’est pas le cas je vous invite bien évidemment à lire mon article: visiter Madrid en 4 jours.

Plaza Mayor

PLAZA MAYOR MADRID

La Plaza Mayor est surement la place la plus connue de Madrid; et vous avez sans doute dû l’emprunter quelques fois déjà. Mais avez-vous bien tout regarder?

Les bancs de la Plaza Mayor

Sachez que sur cette place, se trouvent 4 lampadaires qui dominent quatre bancs en forme arrondie. Sur chacun de ces bancs vous retrouverez l’histoire de la plaza mayor gravée. On apprends notamment que la plaza mayor fut une place de marché à l’origine. Puis elle fût amménagé en place de toro et devint, enfin,une place de justice. Comprenez par justice, lieu d’execution et ce, surout pendant l’inquisition.

Felipe III ou la statue maudite

Lors du troisième incendie en 1790 qui ravagea la plaza mayor alors en bois, on décide enfin de la reconstruire en pierre. Une fois la place reconstruite, on décide de ramener la statue de Felipe III à cheval.
Très vite, on rapporte que s’entends des coups et des cris de la statue et que celle-ci à une odeur nauséabonde qui ne plait guère aux madrilènes. Cette statue serait-elle maudite ? C’est en tout cas ce qu’une grande majorité de madrilène pense. S’ensuit alors de nombreuses messes afin d’exorciser la statue. Jusqu’au jour ou quelqu’un vient mettre une dynamite dans la boouche ouverte du cheval. La statue explose et on retrouve alors des os et des plumes qui s’éparpillent sur la plaza Mayor. En effet, les oiseaux entraient par le bouche ouverte du cheval et restaient bloqués dans la statue. Lors de la reconstruction de la statue de Felipe III qui trône désormais sur la place, la bouche du cheval est fermé afin d’éviter l’intrusion de visiteurs à plumes.

La Gran Vía

gran via madrid

Vous pensez avoir parcouru la gran vía de long en large mais avez-vous réellement prêté attention à se qui se tramait au dessus de vos têtes?

Au numéro 32 de la Gran Via (devant le Primark), si vous faite attention, vous trouverez des flèches gravées dans le pavé. De l’autre còté du trottoire au numéro 31, vous trouverez sur les toits la déesse de la chasse, Diana aussi assimilée à Artémis.

Il semble que la déesse manque ses deux flèches qui atterissent donc sur la gran vía, mais, qui donc visait-elle? En face nous retrouvons une autre sculpture d’un Phoenix portant sur son dos Endymion qui etait dans la mythologie grec un simple berger, connu pour être l’un des amants de Diana. En effet, la mythologie raconte que Diana est tombé profondément amoureuse d’un berger en le voyant pour la première fois et en le regardant dormir. A partir de ce jour, nuit après nuit, elle recommençait sa visite. Mais Diana avait voeux de chasteté et lorsque Zeus, son père apprit la nouvelle, il envoya un Phoenix pour sequestrer Endymion. Diana ne voulant pas renoncer à son amour lança des flèches sur l’oiseau afin de sauver son amoureux. Ce sont les flèches que l’on retrouve sur la gran vía.

El agua de Cebada : boisson de l’ancien Madrid

Avant, afin de se raffraichir, l’agua de Cebada (aussi connue sous le nom de agua de horchata) a connu son apogée dans tous les cafés de madrid dans les années 1850-1900. Une bonne nouvelle, perdure un stand qui a été créé en 1944 et qui vous propose de l’agua de cebada 100% naturelle. Retrouvez le kiosque vers Goya, C. de Narváez, 8, 28009 Madrid.

D’ailleurs, el agua de Cebada étant une boisson à déguster fraîche pendant l’été, madrid avait du trouver une solution pour s’approvisionner de glaçons. C’est en réalité à partir de 1607, alors que les glaces et autres rafraichissements étaient un luxe, que la famille royal fit construire des puits de neiges. Ces puits étaient creusés dans la sierra de la Guadarrama, Navacerrada, Real de Manzanares ou dans l’Escorial afin de transformer la neige en glace. Cette glace était ensuite transportée à madrid et conservée dans des puits. L’un d’entre eux était sous le rond point de Bilbao.

L’entreprise Mahou mit un terme à cette pratique lorsqu’elle arriva 3 siècles après afin de commercialiser la bière et de proposer une entreprise auxiliaire créatrice de glaçons.

La prémonition des statues au Palais Royal

palacio real madrid

Avez-vous remarqué que le palais royal, qui fait 2 fois la taille de Versailles, n’est en réalité pas completement terminé? Quand vous êtes sur la Plaza del Oriente, vous ne pouvez pas passé à coté des nombreuses statues de personnages de la royauté.

Levez un peu la tête et voous pourrez en appercevoir 6 sur des piédestales situés sur le toit du chateau. Pourquoi donc le reste est resté en bas? En réalité ceci relate une jolie légende. Juvara fût l’architecte désigné pour construire l’actuel Palacio Real de Madrid. Une fois les plans du palais terminés, l’architecte avide de nouveau challenge voulait accepter d’autres projets. Felipe V, le roi d’Espagne n’était pas de cet avis. L’architecte refusant de rester à Madrid et de devenir l’architecte officiel du roi, le roi décida de lui mutiler la langue, les mains et de lui crever les yeux afin qu’il ne puisse exercer son métier. Juvara ne survivra pas à ces mutilations, et sachant sa fin, il aurait déclaré comme une malédiction que s’il venait à mourir ca serait la fin des Bourbons.

C’est quelques années plus tard qu’Isabel de Farnesio, la mère de Carlos III, roi d’Espagne alors, a une prémonition et rève qu’un tremblement de terre fait trembler Madrid et engendre la chute de ses statues la tuant en l’écrasant. peut-être le fantôme de Juvara? En tout cas, les 108 statuts furent descendues et se trouvent disséminées dans la ville de Madrid ou mème à Burgos ou Pamplona.

Pourquoi appelle t-on les madrilènes :Los Gatos

Savez-vous qu’on appelle les madrilènes des Gatos ? Mais ce n’est pas n’importe quel madrilène qui peut se venter d’être un gato, il faut que ses parents et ses 4 grands parents soient de Madrid. C’est assez rare, mais il arrive d’en trouver. Lorsque j’ai découvert cela, je demandais à toous les madrilènes s’ils étaient gatos.

D’où remonte ce surnom? On va remonter lors de la reconquista Españole sur le monde musulman. n’oublions pas que Madrid avant de s’appeler comme ça, s’appelait Mayrit et Toledo était alors la capitale d’Espagne. Mayrit était très difficile d’accès car autour de l’alcazar (désormais s’y trouve le palais royal), se trouvait une muraille fortifiée. Un soldat chretien décida d’escalader la muraille en solitaire, et arrivant a la tour fortifié il changea le drapeau arabe pour le drapeau chretien. Il le fit d’une telle agilité, qu’on aurait dit un chat. Et c’est resté.

Découvrez-en plus sur:
S’installer à Madrid
Où manger à Madrid?

No Comments

    Leave a Reply